• florencegarrigues

"Confronté(e) à une telle situation inédite, quel est le fait marquant dans votre quotidien?"

Mis à jour : avr. 22

Témoignages de travailleurs recueillis en période de confinement.


Edith, responsable événementiel "Malgré une habitude de télétravail, j’ai un « burn-out » de virtuel et en même temps un besoin de communiquer en vidéo avec mes collègues qui vivent la même chose dans le monde entier." Benoit, designer textile "Je ne vois plus mes clients ni mes collaborateurs. Je communique à distance. Je ressens moins d’urgence. Moins d’instantanéité. La nature de la communication a changé. Avec plus de temps, elle est plus préparée. Même le rythme s'est ralenti. Du même coup, je crois que les communications sont plus précises et plus réfléchies." Charlotte, journaliste « en herbe » "Les interactions sociales sont complètement différentes. On doit tous réapprendre à interagir, comme par exemple dans notre façon de nous dire bonjour. J'ai l'impression que le sourire, ou les gestes, ont une place beaucoup plus importante en ce moment, pour compenser l'absence de toucher et de proximité." Didier, candidat aux élections municipales "Nous répondons quotidiennement à des problématiques diverses. Des gens sont prêts à apporter de l'aide, d'autres ont des besoins spécifiques auxquels nous cherchons à répondre. On vit pleinement l'instant présent, c'est bon pour le moral, quelles que soient les difficultés." Véronique, DRH "Une opportunité de repenser différemment l’organisation du travail au quotidien, restructurer son temps, sa journée. Une nécessité de sortir du cadre connu, conventionnel, pour développer d’autres modes de fonctionnement, de management, tout en restant pragmatique et opérationnel." Patrick, professeur "J'ai jamais autant bossé ! Du jour au lendemain il faut revoir toutes nos pratiques. Et c'est intéressant." Isabelle, expert-comptable "On prend conscience de l’importance de la communication : auprès des clients pour les accompagner au mieux, les rassurer mais aussi avec les équipes. Il est essentiel que personne ne se sente abandonné dans ce contexte. La solidarité et l’esprit d’équipe sont essentiels." Mathis, lycéen "Il n’y a plus de foot…" Soumeya, secrétaire hospitalière et médicale "Il faut être solide mentalement pour tenir et pour ne pas lâcher, le fait de savoir que je ne suis pas seule me rassure et me donne de la force pour résister et tenir. Nous avons tous au fond de nous des ressources insoupçonnables et inimaginables pour faire face et rebondir après le confinement. " Clément, consultant en achat travaux "Il faut très vite se mettre des horaires de travail pour ne pas être submergé. Je trouve que les collègues sont bien plus accessibles qu'auparavant. Les sujets et problématiques sont traités plus rapidement. Pour garder contact avec les collègues de manière moins professionnelle, nous avons mis en place des “Coffee breaks” une fois par semaine où nous discutons de tout, sauf du travail, en visioconférence." Emmanuelle, musicienne "Actuellement, ne pouvant plus répéter avec mes musiciens, je concentre mon travail sur l'apprentissage de nouveaux morceaux à ajouter à mon répertoire et sur le développement de projets musicaux pouvant être présentés au public." Julien, journaliste "Notre quotidien au sein de la rédaction est complètement chamboulé : la plupart des reporters travaillent désormais de chez eux, en téléphonant à leurs contacts plutôt qu’en effectuant des reportages sur le terrain. Seuls les photographes sortent encore. Le journal est quasiment entièrement consacré aux actualités en rapport avec le virus, et a réduit sa pagination." Manon, étudiante "Mes études sont en temps normal basées sur la pratique, ce n'est plus possible en ce moment. Du coup, j'ai beaucoup de travail écrit, de composition de dossiers, et sur logiciels… C'est différent." Fethi, product designer "Dans mon métier le télétravail est une norme. L'inconvénient est qu'il ne convient pas à chacun d'entre nous ou, du moins, il nécessite un cadre propice pour pouvoir en profiter pleinement et la pandémie actuelle est là pour nous le rappeler malheureusement. Au sortir de cette crise, j'espère sincèrement que ce sujet, de fond, sera traité à bras le corps car il met en exergue le retard de la France par rapports à nos pays voisins."

Innerside - 94270 Le Kremlin-Bicêtre