Le télétravail va-t-il tuer la communication informelle ?

La crise du COVID-19, et le confinement, ont replacé le thème du travail à distance sous les feux de l'actualité. Après une période d'euphorie où cette forme de travail a été présentée comme la panacée (en oubliant parfois que cette situation n'a concerné qu'une partie des travailleurs), est venu le temps des questionnements. Tous les salariés ont-ils bien vécu ce travail à distance ? Convient-il à tous ? De nombreux experts débattent actuellement de cette question et les entreprises interrogent également leurs salariés sur leur perception du travail à distance et sur leur souhait de le poursuivre. D'autant que, derrière les enjeux de management et de qualité de vie au travail, existent aussi parfois des enjeux financiers.

“le travail à distance privilégie les échanges orientés vers un résultat, au détriment parfois des temps de conversation, de "papotage", pourtant essentiels dans la transmission des informations internes et la création de liens.”

Les communicants, de leur côté, s'interrogent sur l'impact du télétravail sur la communication interne, sur leur posture de communicant et, au-delà, sur la dynamique collective de leur entreprise. Comment faire vivre un collectif de salariés, à configuration variable dans le temps et dans l'espace ? Comment continuer à capter les signaux faibles ? La réponse passera sans doute par l'adaptation et la complémentarité des dispositifs et outils de communication. Mais, en plus des conséquences sur la communication interne institutionnelle, pilotée par les communicants, le télétravail aura certainement des impacts forts sur la communication interne informelle, celle des collaborateurs entre eux, produite dans le cadre de leurs missions, au détour d'une réunion ou bien à la machine à café. Car le travail à distance privilégie les échanges orientés vers un résultat, au détriment parfois des temps de conversation, de "papotage", pourtant essentiels dans la transmission des informations internes et la création de liens.

Alors, allons-nous vers une diminution, voire une disparition de la communication informelle ? S'il est peu probable que les salariés cessent complètement d'échanger entre eux, spontanément et sans but précis, lorsqu'ils sont à distance, il faut toutefois être vigilant quant au risque que certains télétravailleurs - moins à l'aise dans les interactions sociales ou moins bien intégrés à leurs équipes - se retrouvent petit à petit coupés d'un pan entier de la vie de l'entreprise, de cet "informel" qui est souvent son trésor caché.

Posts récents

Voir tout

Innerside - 94270 Le Kremlin-Bicêtre