Pour mieux communiquer, écoutez !

On dit souvent qu’en communication, le plus important est d’écouter. Ceci me semble très juste. Car, si on part du principe (et c’est mon cas) que communiquer est bien plus qu’un exercice de transmission d´informations, alors l’écoute est primordiale. Elle constitue un moyen irremplaçable de comprendre ce que son interlocuteur attend, ce dont il a besoin, ce qui va permettre de créer du lien entre nous, de nous connaître, de mener ensemble un projet.


La communication d’entreprise n’échappe pas à cette règle, bien au contraire. La différence bien sûr réside dans le fait que l’autre est multiple, composé de « cibles » ou de « parties prenantes » qu’on tend à classer en grande catégories (les managers, les collaborateurs, les clients, les prospects, etc) mais qui restent une somme d’individus, avec des perceptions et des besoins propres. C’est pourquoi l’écoute est particulièrement importante pour essayer de saisir ces différences et de les prendre en compte dans sa communication, qu’elle soit interne ou externe.

La multiplication et l’accélération des projets de « changement » ou de « transformation » sont venues renforcer ce rôle-clé de l’écoute. Car, sans écoute et donc sans dialogue, il est impossible de créer une réelle dynamique de changement dans une entreprise, de favoriser une adhésion, et surtout une appropriation des nouvelles pratiques attendues.

L’écoute est donc au cœur de l’activité du communicant, et notamment du communicant interne. Plusieurs modalités sont possibles pour l’organiser : formelle ou informelle, quantitative ou qualitative, etc. Cependant l’essentiel reste ce qu’on en fait : on écoute pour comprendre, puis pour agir.

Vous êtes communicant interne et souhaitez vous former à l’écoute ? Inscrivez-vous à la session du Campus de Place de la communication, que j’animerai le 16 novembre à Tourcoing.


Posts récents

Voir tout