Quelle place pour la communication interne dans les cellules de gestion de crise ?

Dernière mise à jour : avr. 5

La perspective d’un nouveau confinement conduit les entreprises à rouvrir leurs cellules de gestion de crise. Pour certaines, cette cellule n’avait jamais été fermée, mais elle était « en sommeil ». Dans la plupart des cas, la communication interne y est représentée, directement ou à travers la directrice ou le directeur de la communication. Cette participation de la communication interne à la gestion de crise peut sembler évidente tant il est clair que la crise que nous vivons actuellement bouleverse les relations et la communication internes des entreprises. Et pourtant le rôle de l’expert communication interne est parfois difficile à établir au sein du dispositif de crise.


Quelques pistes pour éclaircir ce rôle :

  • Le spécialiste de la communication interne propose une stratégie de communication interne pour accompagner la gestion de crise. Il s’agit bien d’une stratégie et non d’un dispositif car l’essentiel est de définir des axes prioritaires, des objectifs (par exemple, éviter l’isolement des salariés). Les outils ne sont que l’application opérationnelle de ces choix.

  • Le responsable communication interne va également contribuer à l’écoute et à la veille sociales, à travers ses contacts et réseaux existants, mais aussi parfois en mettant en place un dispositif spécifique (ex : baromètre). Cette fonction d’écoute et de veille est essentielle à la bonne gestion de la crise car elle permet de bien comprendre les enjeux internes et d’y répondre.

  • Le communicant interne est aussi celui qui alerte sur les manques ou éventuels dysfonctionnement de la gestion de crise. Il peut remplir cette mission grâce à sa connaissance fine de l’entreprise et à sa vision 360.

  • Enfin, le communicant interne reste celui qui conseille les autres fonctions dans leur gestion de la crise, que ce soient les directeurs fonctionnels (notamment la DRH mais aussi la DSI), les directeurs opérationnels et les managers. Il les aide à bien communiquer sur les décisions et procédures mises en place et à en faciliter l’appropriation par les salariés.


En balayant ces quelques pistes (non exhaustives), il apparaît que le rôle de la communication interne en situation de crise est le même qu’en situation « normale » mais qu’il est amplifié. C’est pourquoi il est essentiel que les experts de ce domaine soient associés étroitement à la cellule de crise, en participant activement à ses travaux. Ils ne peuvent juste recevoir les décisions de cette cellule et les appliquer. Cela reviendrait, pour l’entreprise et ses dirigeants, à se priver d’une ressource précieuse dans ces temps difficiles.


Posts récents

Voir tout